Vente des médicaments en ligne : la méfiance persiste

Suite à la transposition d’une directive européenne, la vente de médicaments sur Internet a été autorisée le 1er janvier 2013. Limitée dans un premier temps aux médicaments « en accès direct », une décision du Conseil d’État vient de l’élargir à tous les médicaments vendus sans ordonnance : paracétamol, antitussifs, médicaments contre le rhume, les troubles de la digestion ou de la circulation veineuse, produits de parapharmacie…

Quoique soigneusement encadrée, la vente en ligne de médicaments inquiète encore les consommateurs : selon un sondage du quotidien gratuit Métro, 81% des Français ne sont pas « prêts à acheter des médicaments sans ordonnance sur internet ».Leur crainte principale : des médicaments de qualité médiocre, voire contrefaits.

Pourtant, les conditions préalables à la vente en ligne ont été précisément fixées par la ministre de la Santé, Marisol Touraine :chaque boutique en ligne doit obligatoirement être adossée à une pharmacie, et une liste des sites de vente sera mise en ligne sur le site du Ministère de la Santé.

Actuellement, l’achat en ligne de médicaments est passé dans les mœurs dans de nombreux pays européens. Les consommateurs français en prendront-ils l’habitude ?